Les électeurs ne risquent-ils pas d'être tentés de tricher, avec le jugement majoritaire ?

Pourquoi le seraient-ils ? Parce qu'on leur demande d'exprimer le support qu'ils apportent à chaque candidat plutôt que d'en choisir un ? Parce qu'ils seraient tentés "d'exagérer" les mentions qu'ils attribuent, pour mettre "excellent" à leur candidat favori, et "à rejeter" à tous les autres ? Ce serait à vrai dire parfaitement irrationnel.

En attribuant "à rejeter" à tous les candidats sauf un, l'électeur se prive de faire valoir les nuances qu'il y a à ses yeux entre ces candidats, même s'ils ne sont pas ses préférés. S'il triche, c'est qu'il pense que son candidat préféré n'a pas toutes ses chances, alors pourquoi ne pas "indiquer" lequel des autres candidats serait son "second préféré", en lui attribuant une mention conforme à ses opinions, et ainsi de suite pour les suivants ?

Par ailleurs, en attribuant "excellent" à son candidat favori au lieu d'une mention plus conforme à ses convictions, un électeur ne change strictement rien au résultat du scrutin sauf... si 50% des électeurs ont une meilleure opinion sur ce candidat que lui !

Le jugement majoritaire est le système de vote avec lequel il est le plus difficile de tricher. C'est prouvé en théorie comme en pratique. Il est donc très surprenant que cette question soit posée si fréquemment. C'est peut-être parce que nous utilisons aujourd'hui un système de vote qui nous oblige à adopter une posture partisane et nous incite à "tricher", à "voter stratégique", à "voter utile". Il semble donc naturel d'être vigilant par rapport sur ce point concernant un nouveau mode de scrutin. Mais précisément, le jugement majoritaire nous épargne ça. Avec le jugement majoritaire, la stratégie optimale pour chaque électeur, c'est de voter honnêtement !

Une décision collective à lancer ?

c'est parti !